Poster un commentaire

Une commémoration mouvementée

Ce 14 décembre, les sorciers libres se sont réunis dans les serres de Pré-au-Lard. D’aucun se sont posés cette question : pourquoi un tel lieu ? Tout simplement parce que les jeunes pousses et le silence qui y règne se prêtaient à rêver d’un jour meilleur, dans une chaleur toute trouvée en ces mois d’hiver au travers des larges baies vitrées.

Recueillement il y eut pour Kyle Jennings, Jon Blaidd, Jacob Caloway, Elikya Dwyers, Alicia Wells, Bravelu Diabolo, Savannah Wildam, Benny Wear, Daryl Reedus, Jack Newton, Sameth de Laballe et Anatole Roughstone. Le responsable de la coopération internationale, Kael Kan, l’auror numéro deux du bureau, Nymphadora Tonks, ainsi que le ministre de la magie par intérim Eliott Graham ont pu s’exprimer au mieux sur le sujet, avec toute la considération que requérait un tel instant. Un grand chêne fut tiré magiquement de terre pour honorer les disparus qui comptent tout de même cinq enfants dans leurs rangs. Le public compta de nombreux élèves et quelques uns de leurs professeurs, notamment l’implacable Miss Nielsen. Mais aussi quelques visages connus : Remus Lupin, Maugrey Fol’Oeil, la responsable du département des Mystères Ceridwen Hurst, trop souvent cantonnée dans son laboratoire, ou encore Charlie Williams. Le public habilla bientôt l’arbre symbolique, leur façon de rendre hommage aux défunts.

Ce fut à l’heure de se séparer, tandis que la foule n’était plus réduite qu’à une poignée de personnes, que ce que les organisateurs de la commémoration avaient redouté – ou attendu – se produisit. Une invitée indésirable se glissa dans la cérémonie et mit bientôt le feu au fameux chêne qui avait cristallisé les espoirs de chacun. Déguisée en vieille femme, l’intrus tenta bien de se faufiler vers la sortie à dos de balai en plongeant les présents dans un nuage d’obscurité, mais elle fut rapidement stoppée, ceci sans que personne ne soit blessé. Les présents ont pris le temps d’éteindre le chêne bien mal en point, mais toujours debout. L’acte fut rapidement signé : une inscription exposant le nom de Voldemort fut gravée sur le lieu de l’exaction.

Amateurs de rumeurs et concierges en tout genre, vous vous attendez sûrement à un nom, n’est-ce pas ? Malheureusement il s’avère que la coupable est mineure, une élève de Poudlard tout ce qu’il y a de plus banal. Aussi il n’est pas autorisé selon la loi de faire paraître son nom en de telles circonstances. Mais sachez qu’elle a été appréhendée et se dirige déjà vers la salle d’interrogatoire la plus proche, au bras de Fol’Oeil, et que l’enquête est ouverte. L’arrestation ayant été particulièrement violente pour elle, l’examen de la jeune fille pourra prendre du temps, mais la Gazette se tient prête à vous tenir au courant sur le bon déroulé de la manœuvre. Il est à noter qu’une bavure a failli avoir lieu lors de cette arrestation, contrariée uniquement par l’intervention rapide du ministre, notamment, et que le coupable sera également entendu par la justice, car il ne faut pas oublier de quel côté le gouvernement se trouve : celui qui se veut juste et irréprochable. Ou tout du moins qui tente de l’être.

De là, il n’est pas difficile de se sentir à la fois trahi et perplexe face à une si jeune fille – de treize ou quatorze ans – passée dans les rangs de ce que chacun s’accorde à appeler l’ennemi. Nous ne savons encore rien de son passé à l’heure actuelle ni des prédispositions familiales qui auraient pu la rendre plus ouverte aux discours des Mangemorts, mais il semblerait que son basculement soit, d’après ses dires, dû à un traumatisme récent, celui d’avoir constaté de ses yeux les morts énoncées plus haut. Il n’est pas difficile d’être perturbé par tel spectacle à cet âge ni de se montrer particulièrement vulnérable face à des adultes bien décidés à propager leur idéologie, ce n’est sans doute pas la seule à se poser la question de quel rang choisir en ce moment même.

Quoiqu’il en soit il n’y a aucune nouvelle mort à déplorer ce matin, et ce brave chêne s’en remettra, pomponner qu’il va l’être par notre apothicaire. Malgré tout c’est un symbole qui a été visé ce jour là, avec toutes les conséquences que cela peut entraîner.

Reynold J. Cooper.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :