Poster un commentaire

Rencontre amicale: L’Angleterre face à la Transylvanie

Les prémices des éliminatoires de la Coupe du Monde.

La dernière fois que les deux équipes se sont rencontrées, c’était en 1994, en Grande-Bretagne, lors de la 422e édition de la Coupe du Monde. Mais comment oublier ? L’Angleterre, jamais donnée favorite, avait été littéralement écrasée par son adversaire au cours d’un match des plus expéditif. Avec seulement 10 points face à une Transylvanie armée de près de 400 points, les Anglais avaient regagnés les vestiaires sous les quolibets et les sifflets de leurs propres supporter. Une élimination des plus humiliante, qui avait laissé un goût amer dans les bouches de tous nos sorciers, puisque l’équipe d’Angleterre avait été éliminée dès le premier tour de la célèbre compétition.

Dur à avaler pour la Grande-Bretagne, qui misait énormément sur cette équipe en particulier.

Alors aujourd’hui, le match opposant les deux vieux ennemis n’a rien eut de réellement amical. Joué en extérieur, en plein milieu des Carpates, s’il vous plait (il faut croire que les Roumains avaient décidé de faire sensation) il n’a pas fallut que les sorciers à la tête de cet événement se mobilisent beaucoup pour distribuer les portoloins aux quatre coin de la Grande-Bretagne. Installés dans les gradins, les seules couleurs que portaient les supporter étaient le bleu, le rouge, et le jaune qui composent l’éternel uniforme de tout bon supporter roumain. La Transylvanie avait donc de quoi être motivée puisque les supporter Anglais ne se sont pas présentés au rendez-vous. C’était pourtant une revanche à prendre, du côté du Royaume-Uni. Seuls le nouveau Ministre du département des Sports et Transports Magiques, Samwell Dmitriev Sr. était présent en compagnie de visages inconnus aux bataillons pour présider l’événement et encourager les deux équipes comme il se devait. On reconnaîtra seulement Sterling Peak, droit comme un i, passé très récemment au poste de Directeur, qui a eut l’honneur de lancer le coup d’envoi lorsque les hymnes des deux pays ont eut finit de retentir.

Et quel coup d’envoi ! Le souaffle atteignant tout juste la hauteur réglementaire, Piko Redd, jeune poursuiveur fraîchement débarqué des Frelons de Wimbourne, s’en empare et file droit devant. Le public n’a pas besoin d’attendre longtemps avant que la totalité des joueurs ne se mettent en mouvement, et très vite, l’agitation des supporter Roumains devient contagieuse, et l’équipe d’Angleterre doit serrer les dents pour s’imposer. L’équipe de Transylvanie est une reproduction exacte du seul club du pays, et c’est aux Gargouiles d’Ardeal que nous avons à faire. L’équipe a évidemment été entièrement reconstituée depuis la dernière rencontre qu’on qualifiera de désastreuse, et nous découvrons le nouveau capitaine, Alucard, ainsi que Bihor. Deux batteurs au mieux de leur forme, qui se démènent pour mettre hors-jeu Piko Redd, qui file dans les airs tels un oiseau, se démarquant de tous les autres joueurs de son équipe et refuse de quitter le souaffle d’une semelle. Sa stratégie solo paye à deux reprise, et Redd a droit à quelques quolibets rapidement éteint sous le regard mécontent du Ministre des Sports.

Covsna, poursuiveur adverse, n’est pas en reste et récupère le souaffle rapidement, et manque de se faire heurter par un des cognards envoyé avec hargne par Eliott Bing (Canons de Chudley) qui montre les crocs, et s’attire étonnement quelques applaudissements de la part des supporter adverses. Le jeu bat déjà son plein après quelques minutes, et très vite, les Roumains hurlent à plein poumons. Les scores montent des deux côtés, sans relâche. Piko Redd est une vraie fusée, il slalome entre les joueurs, toujours talonné par Bihor et Alucard qui n’en démordent pas. On croit voir des cognards de partout, et la batteuse Antonia Parker (à qui on prête tous une amourette avec ce cher Bing) intervient finalement pour interrompre leur manège. Un coup de batte de trop, et l’un des cognards est envoyé en direction du gardien de l’équipe de Transylavnie, Artus Iegorov, qui est heurté par la balle folle et semble prêt à tomber de son balais.

L’arbitre ne siffle pas, et Artus parvient, miraculeusement à stopper un boulet de canon de la part de Piko Redd qui peste sur son éclair de feu. Cela lui vaut une véritable ovation, mais le gardien ne tiendra pas d’avantage, et on le compte parmi les premiers blessés du match. Il est vite remplacé par Vardom Dom, qui semble bien moins à l’aise que son congénère. Les choses s’annoncent mal pour la Transylvanie. Les poursuiveurs reprennent le souaffle, Covsna, Cluj, et Sibiu s’échangent le balle en fonçant vers les anneaux Anglais. Bihor et Alucard tournent tout autour, prêts à prévenir la moindre tentative de la part des Anglais pour s’emparer du souaffle.

Piko Redd n’a pas peur et fonce vers eux, flanqué d’Eliott Bing et on aperçoit clairement Fox Brennan et Iggy Crow ( Flèches d’Appleby et Frelons de Wimbourne) se placer des deux côtés du stade. Une étrange stratégie semble se mettre en place, et Cameron Quaffle au poste de gardienne se penche sur son balais pour stopper l’arrivée du souaffle.

Mais non ! En vérité la deuxième représentante de la gente féminine sur le stade vient d’apercevoir les deux attrapeurs au coude à coude ! Lazareni Derna, le plus jeune de son équipe, est en pleine descente en piquée lorsque l’attrapeur Quentyn Falls (Canons de Chuldey) s’élance à sa suite ! La foule est en délire et le public hurle et saute sur les gradins. Nous repérons au bout de quelques secondes le Vif d’Or, passé à quelques mètres de nous, tandis que les deux attrapeurs nous frôle. Et tandis que tous le monde suit du regard le concours de rapidité qui prend place, le commentateur sportif nous apprends dans un cri que la tentative de l’équipe de Transylvanie pour marquer a été avortée par Eliott Bing et son ami Piko Redd. Fox Brennan et Iggy Crow ont finalement le souaffle, et dans une action qui soulèvent quelques cris de stupéfaction, le souaffle est envoyé droit dans les buts des Roumains qui se remettent à insulter l’équipe d’Angleterre. Eliott brandit sa batte et adresse un énorme sourire à tout le monde. Le Ministre intervient une nouvelle fois pour calmer la foule, mais le cognard lancé par Antonia Parker droit sur Lazareni Derna suffit à calmer les ardeurs de chacun. Derna est rapide, et ne remarque même pas la balle folle qui manque pourtant de le toucher. Pendant ce temps, les actions ont repris, et Piko Redd s’est de nouveau approprié le souaffle. Covsna est dépassé, et les tirs de Bihor et Alucard on du mal à l’aider tant ils se font de plus en plus aléatoires. La foule s’émeut, l’Angleterre prend largement l’avantage alors que les deux attrapeurs se démènent pour apporter le Vif à leur équipe respective. On aperçoit Sibiu faire de grand signes maladroits à Lazareni. Si ce dernier attrape la balle dorée maintenant, la Transylvanie perd le match.

Mais le problème ne se posera pas. Quentyn Falls le dépasse et le public retient son souffle. Piko Redd pousse déjà un hurlement de victoire alors qu’Iggy Crow marque dans l’anneau central, laissant Vardom Dom sur place. Ce sera le dernier but de ce match amical, car le Vif d’Or se retrouvera entre les mains du petit Falls quelques secondes plus tard à peine.

L’équipe d’Angleterre rejoint la pelouse sous les quolibets, mais les éclats de joie des joueurs semblent dominée sur l’animosité des supporter. Piko Redd serre la main du capitaine Alucard qui montre son esprit sportif en félicitant les joueurs. Malheureusement, il n’est pas suivit par le reste de son équipe, et le Directeur Sterling Peak ne manquera pas de le faire remarquer.

Le match amical prend donc fin, et les gradins se vident lentement, alors que l’Angleterre reçoit les compliment du Ministre des Sports en personne. Eliott Bing continue de faire jouer sa batte en plein milieu du terrain.

La revanche des Anglais a donc été prise, et comment ! Bien que la confrontation qui vient d’avoir lieue n’aura aucune influence sur les prochaines sélections qui s’annoncent.

Dans quelques semaines maintenant, c’est la Coupe du Monde de Quidditch qui jouera sa 427e édition sous l’oeil des nouveaux sorciers à la tête du département des Sports et des Jeux magiques. Et devant la qualité du match qui vient d’avoir lieu sous nos yeux, nul doute que l’Angleterre est prête à donner le meilleure d’elle même pour remporter la Coupe au détriment des autres équipe.

C’est tout ce que nous lui souhaitons.

Balisto Pims, votre journaliste sportif.

En dernière minute…

Les éliminatoires de la Coupe du Monde approchent ! Le prochain match opposera l’Ecosse et la France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :