Poster un commentaire

Ôde aux serpents.

Les légères secousses du train me bercent. Un train qui m’emmène loin de Londres, alors que l’année scolaire touche à sa fin. Par le carreau de mon compartiment, j’observe le jour qui décline lentement. Tout ici est si semblable. Un rayon de soleil vient caresser mon visage de sa douce caresse. Je le laisse faire sans me détourner, sa chaleur réchauffant mon cœur. Je sais que, bientôt, le ciel mettra son manteau étoilé et que le jour laissera ses heures de gloire à la nuit.

Voilà déjà quelques temps que j’avais laissé glisser mes pensées intimes sur le bureau du rédacteur de la célèbre Gazette du Sorcier, beaucoup de choses ont changé dans ma vie depuis ce jour étrange. Pourquoi ai-je laissé une bande d’inconnus lire des informations personnelles sur moi et ma vie ?

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais ça a été comme retiré un pieu enfoncé dans ma poitrine depuis bien trop longtemps.

Cela ne surprend sûrement pas si je vous dévoile que j’ai été répartie chez les Serpentards. Il est vrai que je ne me voyais pas aller dans une autre maison que celle qui est à présent la mienne. Mais détrompez-vous, mon sort n’a pas l’air si évident pour tout le monde. Effectivement, le Choixpeau m’a avoué que j’aurais eu tout autant ma place chez les Gryffondors. Étrange, non ?

J’ai appris à revoir mon jugement sur les élèves de Poudlard. Je dois avouer que ma vision première était floue. J’ai fait des rencontres intéressantes cette année qui m’ont aidé à ouvrir mes yeux. Ce n’est pas une histoire d’origines, de lignées enfin de compte. C’est juste une question de mentalité. C’est pourquoi je suis heureuse d’être un serpent à présent.

Gryffondor, elle, est la maison du courage. C’est ce qu’on en dit depuis fort longtemps. Et pourtant, quand on y regarde de plus près, il n’y a rien de courageux chez certains de ses membres. Observez-les biens, ceux qui se panent dans les couloirs de l’école ou sur le chemin de Traverse en secouant leur crinière avec vanité, oui, cela ne sont qu’en réalité qu’une bande de chatons.

Certains opposeront que les lions osent aller dans la Forêt Interdite, dépasser le couvre-feu ou même désobéir à leurs parents si terribles. Quel courage. Moi j’appelle ces actes de la simple effronterie teinté de stupidité. Braver des règles mises en place pour la sécurité et la santé des élèves, juste pour faire le fier devant leurs amis, c’est peut-être un petit effronté qui se croit supérieur aux adultes.

Mauvaises relations avec les parents ? Avoir le courage de partir et vivre par soi-même ? Stupide effronterie, plutôt. On se vante parce qu’on a le culot de fuir sans rien préparer sans passer à l’avenir.

Alors franchement, Gryffondor, maison du courage ? Je n’y crois pas du tout. Ce n’est qu’une bande de petits effrontés qui se pavanent, au mépris des règles les protégeant.

Vous voulez savoir ce qui selon moins fait la différence entre nos deux maisons ?

Pour cela je vous demande de regarder le fait qui a frappé Poudlard récemment : une attaque de dragon. On se serait attendu à voir des troupes entières de lions grands et fiers aux portes du château, protégeant leur école, protégeant les leurs. Seulement, on ne peut pas dire que le preux rouge et or courrait pas les rues à cette saison. Par contre, ceux qui restèrent à risquer leur vie pour préserver les nôtres en compagnie des professeurs, furent des aînés de Poufsouffle, ainsi que de Serpentard. Et malgré leur courage, ces élèves restent humbles et discrets.

Les blaireaux ont d’ailleurs bien plus de potentiel qu’on le laisse croire. Ils sont loin d’être idiots, seulement nous sommes différents. Ils ont leur vision du monde et sont parfois bien plus sages que nous.

Mais nous avons quelque chose qu’ils n’ont pas. Cette petite chose tout Serpentard digne de ce nom l’a. Qu’elle soit apparente ou ancrée au plus profond de lui.

Serpentard ? C’est simplement la meilleure maison. On n’a pas besoin de l’aimer pour savoir que c’est elle qui réunit les sorciers les plus remarquables. Les plus fous aussi, assurément et c’est justement cette petite chose que les autres n’ont pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :