Poster un commentaire

Prue Denfer

Prue mourut âgée de 23 ans (3 février 1989 – 25 Mars 2012).
Elle fut une pure beauté de la création. On ne peut lui nier un charme ténébreux, une aura particulière et sombre l’enveloppe constamment et faisait d’elle une femme qui ne laisse pas indifférent quoiqu’il arrive…
D’une taille commune -et c’est bien la seule chose qu’elle trouvera de « banal » en elle-, elle avait de longs cheveux bruns et bouclés, une peau blanche dont la pureté n’est troublée que par ses lèvres d’un rouge sang et ses yeux d’un noir profond.
La force et l’intensité qui se dégageaint de tout son être laissent présager son caractère flamboyant et excessif.

Fidèle, opiniâtre, passionnée.
Tels furent les trois qualificatifs qui se rapportent le mieux à Prue. Elle fut intelligente et vive, ne manquait pas de courage (certaines mauvaises langues parlent de folie…) et d’habilité. Franche, elle savait pourtant choisir les mots justes, en général pour mieux déstabiliser et broyer son interlocuteur… Ou le charmer, notamment quand il s’agisait d’une nouvelle rencontre et qu’elle se sentait d’humeur, taquine dirons-nous.

Là, vous êtes en train de supposer qu’elle pouvait avoir des défauts ?
Voilà qui est prétentieux… Prue fut une femme impulsive, terriblement impulsive.
D’un caractère impatient et impétueux, elle supportait mal qu’on joue avec ses nerfs. A la regarder ainsi, si fière et si sombre, on aurait eu dû mal à l’imaginer adolescente, encore moins quand elle n’était qu’une enfant.

 


Comment peut-on croire que de l’innocence a un jour brillé dans ses yeux d’un noir si profond ? Non, personne ne parviendrait à se le figurer. Pourtant, Prue née Denfer, se souvienait. Elle pouvait se rappeler de sa famille autrefois unie, de ses parents, à l’époque où il n’y avait qu’elles et leurs puretées qui importaient.
Mais Prue eut vite grandi, et compris. Compris qu’ils vivaient dans un monde qui accordait de moins en moins d’importance à ce qui était pourtant essentiel :
La Pureté, L’Excellence, L’Honneur, La Tradition.

L’évidence s’était alors révélée à ses yeux, palpable : l’ancienne génération comme la sienne, elle et ceux qui en valaient la peine, se devait de rétablir l’ordre et la discipline. C’était leur mission, leur devoir. Et elle était déjà prête à tout pour voir renaître de ses cendres ce monde idéal régit par les grandes et nobles familles de sorciers…

Prue tout naturellement reçut sa lettre pour Poudlard. Ce n’était absolument pas une surprise, les Denfer étaient tous sorciers, et de brillants sorciers.
Le sang-pur a longuement fait ses preuves… Ses parent lui choisirent cependant une meilleur école digne de leurs origines. Elle fut envoyer dans la seul institution digne de son sang , celle de Dumstrang.
Prue Denfer

Animal de compagnie :
_ Son hiboux, prénommée Scorpius la suit partout. C’est un hiboux mâle grand Duc au plumage sombre fière et hargneux tout comme sa maîtresse…
_ Son niffleur, prénommé Golem dort paresseusement dans une poche de sa cape.
Esclave familiale :

Son elf de maison -Médiocre- apparaît uniquement sur son ordre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :