Poster un commentaire

Le nouveau Ministre : Portrait.

Les élections sont à présent terminées et le nouveau Ministre de la Magie porte enfin un nom : Lebron McGrady. Après la tragédie qui a emporté Ahmès Dédétès et son collaborateur Flavius Thompson, la campagne qui a vu remuer des sujets pour le moins sensibles s’est finalement achevée sur un homme qui promet ouverture et remaniement. Afin de vous le présenter un peu plus en détails, la Gazette est allé directement à sa rencontre, et le moins que l’on puisse dire c’est que le nouveau visage de l’Angleterre sorcière n’hésite pas à se faire volubile.

Homme encore bien jeune, d’une quarantaine d’années, célibataire de surcroît, Lebron McGrady n’a pourtant pas chaumé. Beaucoup reconnaîtront en son patronyme celui du célèbre joueur de Quidditch qui, après avoir passé de belles années aux Etats-Unis, est finalement revenu dans cette bonne vieille Angleterre pour faire profiter son pays de ses talents. Affilié notamment aux célèbres Tornades de Tutshill, il a gagné sa place dans les rangs de l’équipe nationale anglaise au poste de poursuiveur. Mais visiblement l’homme a de la suite dans les idées et finalement ce fut dans les rangs des Aurors qu’on a pu le retrouver, mettant fin à sa carrière de sportif international, le voilà qui écume les couloirs du Ministère de la Magie avec un poste qui ne laisse que peu d’ambiguïtés, il se doit alors de faire respecter la justice dans notre pays. Ce rapide détour biographique permet de mieux saisir le message qui suit ainsi que les motivations profondes de celui qui nous intéresse aujourd’hui, celles qui l’ont poussé à se présenter à ce poste et à orienter son programme dans ce sens.
« Et en fait quand je suis revenu ici, que j’ai sacrifié quelques avantages qu’on me proposait et que j’ai retrouvé une vie que l’on pourrait qualifier de simple, j’ai réalisé que la guerre que la Grande-Bretagne vivait n’était pas exagérée. Des attaques quotidiennes, des meurtres, des agressions sauvages, des crimes sanglants, bref, la peur habitait les gens. » Avec un franc parlé et des manières parfois familières, ce qui deviendra peut-être sa marque de fabrique, le voilà qu’il poursuit : « Et au final étant plongé totalement au sein de la société et ayant repris pied sur terre, tu te dis qu’il y a plein de chose à améliorer dans la société, t’en parles aux uns, aux autres, des fois ça aboutit, des fois non. Mais un jour je me suis levé et je me suis simplement dit, si tu veux changer les choses, change-les toi-même, n’attends pas que les autres les changent pour toi. Et donc pour ça, ça nécessitait d’être ministre de la magie. »

Ce n’est donc pas un homme profondément versé dans la vie politique actuelle, et il avoue lui-même n’être pas un habitué de ce genre de discours, mais un homme d’effort en tout cas. On ne peut que souhaiter qu’il mette tout son cœur à la tâche.
Se positionnant dans la lignée de son prédécesseur, la suite va évoquer à nouveau son programme et ce plus en détails.

A propos de l’école de Poudlard, le Ministre tient à ouvrir le dialogue avec la direction du collège privé le plus en vue de Grande-Bretagne afin de revoir les orientations professionnelles proposées à nos élèves. Proposer davantage de stages en entreprise, permettre aux enfants de poser plus sûrement un pied dans le monde du travail, son programme vis-à-vis de l’école va clairement dans ce sens.
Les employés du Ministère vont également voir leurs emplois du temps se bousculer prochainement semble-t-il. Dénonçant la méfiance qui règne dans les bureaux ministériels, l’accent est mis sur le travail d’équipe, la confiance mutuelle est désormais le point d’orgue des visées gouvernementales, ce dernier souhaitant s’appuyer sur un noyau solide afin de mener à bien sa politique notamment en terme de sécurité. Un procédé, encore tenu secret, est déjà en vue afin de parvenir à cet objectif et le Ministre ne manquera pas de nous le faire bientôt savoir. Avis aux ministériens, on va venir vous bousculer dans vos pénates, préparez-vous.
Avec l’arrivée d’un tout nouveau patron pour Sainte Mangouste, et après le départ fort regretté de la charmante Victoire Cameron, sans être particulièrement bavard à ce sujet le Ministre a confié que « le développement de la santé est un des axes essentiels de [sa] campagne. » Pour un Ministère qui n’a jamais pris le temps de développer un Département alloué à la Santé, peut-être verra-t-on poindre ici un virage majeur ?

Faisons un détour du côté de la culture. Moribonde du côté sorcier de l’Angleterre, on a oublié depuis longtemps musées et théâtres, opéras et salles de concert. Qu’en est-il de nos écrivains auparavant si prolixes ? Et qu’advient-il de notre culture générale alors que rien ici ne permet de s’instruire comme on le voudrait ? Certes l’on compte trois bibliothèques notables, celles du ministère, de Sainte Mangouste et de l’école de Poudlard, mais cela est-il véritablement suffisant pour palier à nos lacunes ? Visiblement pas vu les trous béants que sont les connaissances des sorciers à propos des moldus et le manque d’intégration des nés-moldus dans cet univers parallèle dans lequel on les plonge sans préparation aucune. Oh les sorciers ont toujours été taquins, mais peut-être est-il temps de prendre la chose au sérieux ?
Le développement d’établissements culturels a tout de même du mal à se faire une place dans l’agenda, lisons plutôt : « Pour ce qui est des né-sorciers, comme je le disais nous avons aussi à apprendre des moldus, et effectivement l’études des moldus d’un point de vue plus pratique me semble intéressante. Les moldus ont su faire des choses fantastiques sans la magie et elles ont le mérite d’être découvertes par tous et toutes et si nous parvenons à mettre ce genre de choses en place dès l’enfance, ça évitera le choc des cultures. Nous pourrions par exemple créer un musée dans lequel tous les sorciers pourraient découvrir toutes les grandes inventions moldues. » Mais le Ministre oppose un bémol : « Ce genre d’infrastructures pourraient être la cible d’attaques si jamais nous les utilisions pour faire découvrir aux sorciers une troupe de théâtre ou un groupe de musique moldu. Ce serait plutôt mal venu. Les dégâts surtout pourraient être extrêmement importants, donc ça nécessite une étude approfondie pour voir dans quelle contexte et de quelle manière on peut faire tout ça. »
On l’aura compris, encore une chose qui va prendre du temps. Mais en politique on a l’habitude pas vrai ?

Sautons directement sur la partie économie, celle qui a tendance à filer des maux de crânes, et écoutons plutôt ce que le Ministre nous en dit : « Nous avons de très bons commerçants, mais au niveau international, c’est pour ainsi dire presque un désastre. Nous n’exportons pas assez, Ollivander est réputé dans toute l’Europe et les Farces et Attrapes des frères Weasleys commencent à se faire un nom sur le territoire, je crois que l’ouverture d’une boutique à Madrid et à Paris est prévue, ce qui est une chose excellente. Mais nous ne sommes pas suffisamment tourné vers l’extérieur. Le but c’est d’aider nos commerçants à se développer concrètement pour relancer l’économie. Le problème vient très probablement aussi que si ici le commerce fonctionne relativement bien, la concurrence n’est pas assez présente. S’il y avait de la concurrence, les uns et les autres chercheraient à aller conquérir d’autres marchés, ce n’est pas le cas et c’est regrettable. On va voir pour mettre un budget à disposition pour aider les commerçants à se développer, et ceux qui veulent monter leur affaire. une réunion sera organisée rapidement avec les commerçants de traverse pour voir ce qu’on peut faire dans l’immédiat, mais le plus important sur le plan national c’est de développer cette concurrence qui nous manque terriblement. » Le Ministère de la Magie, si longtemps hostile à ce genre de pratiques, va-t-il se lancer dans une politique libérale ? En tout cas le projet est sur la table.

Pour terminer, et c’est peut-être ce qui vous semblera le plus important, c’est selon. La sécurité semble ne pas être à niveau, les récents attentats qui ont frappé notre territoire sont là pour nous alerter sur la potentielle gravité de la situation. Concrètement, on n’aura droit qu’au classique « je suis désolé mais vous comprendrez que je ne peux vous en révéler davantage » qui nous laissera sur notre faim. Le Ministère semble quelque peu débordé ces derniers mois, pour ne pas dire années, on comprendra qu’il ne veuille pas s’étaler sur le sujet tant qu’il n’aura pas de véritables résultats à nous proposer. On se souvient tous des cris de victoire du gouvernement lors de l’arrestation de Fenris Greyback, et pourtant la menace ne semble pas avoir diminuée, pire, c’est même l’inverse. La mort cet été de Monsieur Loyal, forain bien connu, ou plutôt devrais-je dire son assassinat, parviendra-t-elle à les secouer un peu ? Nous verrons dans les prochains mois sans doute si le nouveau gouvernement est de taille à lutter contre l’opposant. Le bébé atterrit entre de nouvelles mains, et le dossier n’est pas anodin, M. McGrady va avoir du travail.
A cela le ministre ajoute : « en plus d’être un combat actif contre ces groupuscules, c’est un combat contre des idéaux racistes qui n’ont pas leur place ici. » Non seulement c’est une claque pour le candidat perdant, Doug Salazare, mais c’est aussi un rappel à l’ordre. On le voit bien, le Ministère reste sur ce qui forme les bases de sa politique depuis la mort de l’ennemi numéro un dont on ne prononcera pas le nom ici.
Les conclusions sont on ne peut plus claires : aucune date arrêtée, les priorités ne semblent pas encore se dessiner clairement et la très courte campagne électorale n’aura pas permis aux challengeurs de monter des dossiers prêts à être livrés dès le début de la course. Lebron McGrady laisse la part belle à l’opinion publique comme à celle de ses collaborateurs ou futurs collaborateurs, tant que les négociations n’auront pas débuté rien n’arrivera. En bref, les prochains mois seront consacrés à la discussion. On voit donc se pointer un temps mort dans l’agenda ministériel, espérons qu’il ne sera pas trop long. Quoique, tout dépend si l’on est d’accord ou pas sur les objectifs du Ministre, bien entendu, certains profiterons sans doute de ce vide pour se faire plaisir avant qu’on ne vienne les titiller avec des réformes !

Une dernière chose cependant ! Car oui, au moins une mesure est déjà en marche : que les journalistes ouvrent le champagne, la Gazette a retrouvé son entière autonomie. A présent débarrassée de la censure que pouvait lui infliger le gouvernement selon ses caprices, votre journal favori retrouve tous ses droits et nous pouvons nous glorifier en Angleterre d’avoir enfin une presse libre ! Il était plus que temps ! Voilà un engagement qui rassurera bon nombre d’entre vous, sans parler de mes collègues, j’en suis certaine.
Louise Carter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :