1 commentaire

Traverse repris ! Les mangemorts à la dérive ?

Depuis plus d’un an, les mangemorts occupaient Londres avec à leur tête Vous-Savez-Qui, mais si jusque-là ils s’étaient montrés calmes et discrets, se contentant d’attentats mineurs comme ce fut le cas à Hyde Park il y a quelques semaines, ces derniers jours ont vu naître une réelle stratégie de leur part puisque deux attaques simultanées ont été lancées, d’abord au sein même de la très réputée banque des sorciers « Gringotts », puis en infiltrant Pré-Au-Lard pour y commettre des dégâts humains non négligeables. Cependant, la rapidité avec laquelle les Aurors et des volontaires sont intervenus a permis de mettre un terme au chaos engendré par ce groupe de criminels, les mettant en déroute sur tous les fronts pour au final les chasser de Londres.

Gringotts était sans conteste le dernier bastion de Traverse, seule institution toujours en place et intouchée des mangemorts, soit parce qu’ils avaient besoin d’elle pour leurs affaires, soit parce que la banque réputée imprenable l’était réellement, tenant jusqu’à maintenant parfaitement en place malgré une tentative de cambriolage il y a quelques mois. Seulement voilà, une situation telle que celle-ci ne pouvait plus durer et c’est sous l’impulsion de la demande d’aide d’Artin Jipper, actuel directeur de la banque, qu’un groupe de volontaires s’est rendu à Gringotts. Le but était simple, récupérer l’argent avant que les mangemorts ne s’en emparent, ceux-ci ayant finalement trouvé le moyen de briser les protections magiques des gobelins. Mais une fois sur place, les volontaires se sont retrouvés face à des ennemis qui ne semblaient pas préparés à une riposte et qui eurent tôt fait d’être mis hors d’état de nuire, la seule difficulté ayant été un ex-Auror et deux élèves sous impero qui heureusement furent désenvoûtés. Le Capitaine des Aurors Jun Aoi Allen comptait également parmi les victimes de l’Imperium, malheureusement elle se donna elle-même la mort au beau milieu de la banque : avertissement, sans doute, de la part de l’ennemi qui pourtant ne put rien faire pour freiner sa déroute, rapide et inévitable. La banque fut rapidement occupée par les Aurors qui renvoyèrent les volontaires sur Pré-au-Lard pour prendre la relève. Dans ces conditions, il était tout à fait normal de penser que ce braquage n’était qu’une diversion pour ouvrir d’autres fenêtres d’action aux mangemorts et après analyse, il s’avère que ça a été le cas.

Alors que bon nombre d’adultes parmi la population étaient aux prises sur Traverse, la tristement célèbre Bellatrix Lestrange s’est précipitée à Pré-Au-Lard. Dans un premier temps, elle y a insufflé un vent de panique en faisant apparaître la marque des ténèbres au-dessus du village et c’est dans ce climat de terreur qu’elle s’est envolée pour accomplir sa mission : tuer Liam White. Au Refuge, où M. White se trouvait avec son avocat, c’est Bellatrix Lestrange en personne qu’ils ont eu le déplaisir de voir arriver et si le Maître a pu en réchapper in extremis grâce à l’intervention de passants et de l’auror George Hammer, ce ne fut pas le cas de M. White qui actuellement oscillerait entre la vie et l’état de fantôme, ni de l’agent de police magique Ralph Abbott, mort dans l’exercice de ses fonctions. Pendant ce temps, craignant qu’une attaque simultanée s’attaque au témoin Pearl Mc Lane directement au sein de l’auberge du Chaudron Baveur où elle était retenue, la police a pu la transférer rapidement en lieu sûr, la jeune fille a pu regagner l’école dès la rentrée, saine et sauve. Quant à Bellatrix Lestrange, une course-poursuite s’engagea entre elle et M. Hammer jusqu’à la gare où le dénouement fut le décès de la mangemort, marquant la fin de l’attaque de Pré-Au-Lard.

Après ces deux défaites, il s’est avéré que les mangemorts étaient désorganisés et voyant là une occasion en or de leur porter un coup important, M. Hammer, prenant temporairement le grade de Capitaine et donc de chef des armées, mit en place rapidement une équipe restreinte de volontaires, et à l’aide d’une arme bien spécifique du ministère, ces derniers réussirent à chasser l’intégralité des détraqueurs qui patrouillaient sur Traverse. Quant aux mangemorts, ils se sont finalement résolus à fuir. Les géants furent balayés par les forces armées en présence, dirigées par M. Hammer et son second, William Blake.

Dans tout cela, où est Lord Voldemort ? Pour rappel, ce dernier a trouvé le moyen de revenir d’entre les morts par un procédé encore inconnu, rassemblant inévitablement les mangemorts qui attendaient son retour. Seulement, il est depuis lors resté bien absent et dernièrement, il a été vu dans les forêts de Boréal plus affaibli que jamais. Cela signifierait-il la fin des mangemorts ? Tout semble le laisser croire mais l’affaire sera évidemment à surveiller de très près. Néanmoins, le ministère tient à rassurer la population en déclarant avec une affirmation ferme que Traverse est belle et bien de nouveau accessible à tous, les traces des mangemorts ayant été effacées. Pour conclure, un mot du ministre de la magie M. Kinsley Shacklebolt :

« Je me réjouis des efforts collectifs qui ont permis la libération de Traverse, mettant fin à des mois de guerre de positions entre les mangemorts et les Aurors. Bien sûr, le devenir de ces criminels est préoccupant, mais j’ai bon espoir pour le futur, d’autant plus que j’ai le plaisir d’annoncer que des Aurors fournis par l’aide internationale vont continuer à venir grossir les rangs de la justice ces prochains jours. »

Poster un commentaire

Entretien avec Kingsley Shacklebolt : un point sur la situation

tumblr_mm0d6rtayf1qeijvdo1_r1_250     tumblr_mm0d6rtayf1qeijvdo2_r1_250

tumblr_mm0d6rtayf1qeijvdo3_r1_250     tumblr_mm0d6rtayf1qeijvdo4_r1_250

Le Ministre de la Magie a tenu à s’exprimer suite à la montée du mécontentement enregistrée chez la population. Voilà bien un an que les Mangemorts occupent Traverse sans pour autant mettre un pied au dehors sans se retrouver en but avec les forces de l’ordre, et cela fait encore plus longtemps que le Ministère a perdu toute sa crédibilité. Kingsley Shacklebolt, récemment investi du titre suprême, compte revenir sur tout cela lors de son entretien, voilà pourquoi il a appelé la rédactrice en chef Charlie Williams à venir le rejoindre dans ses quartiers toujours tenus secrets pour des raisons de sécurité.

Kingsley Shacklebolt : « Je vous remercie d’avoir bien voulu répondre à mon invitation. Je tiens tout d’abord à me présenter. Beaucoup me connaissent, mais peut-être pas les plus jeunes et j’y tiens, car je n’ai pas été élu comme la plupart de mes prédécesseurs. La crise que traverse le pays actuellement ne permet pas de proposer des élections dans les meilleures conditions et je le regrette profondément, néanmoins j’occupe le poste de vice-ministre depuis déjà une dizaine d’années, j’ai survécu à plusieurs mandats et c’est précisément mon rôle que de remplacer le Ministre de la Magie s’il ne peut être désigné. Avant cela j’étais affecté à la garde du Premier Ministre Moldu, et encore avant j’exerçais comme Auror au sein du département de la Justice. Les notions de politiques et de sécurité du territoire me sont bien connues, j’ose espérer que ma modeste expérience me permettra de faire face au défi qui nous attend. »

Charlie Williams : « Je vous en prie. Vous confirmez donc que dès que la crise actuelle sera résorbée vous organiserez de nouvelles élections ? »

K.S. : « Bien sûr, je m’y engage. Tout comme Eliott Graham avait pu le faire avant moi. A ce propos, certains ont pu être surpris de cette nomination soudaine, mais elle n’est pas sortie de nulle part. Les Graham forment un clan très respecté en Grande-Bretagne et le titre de Maître des Éléments est une marque de sagesse reconnue comme telle dans le monde sorcier. Le Magenmagot a donc validé sa présence à la tête du pays le temps que la situation se stabilise. J’étais moi-même porté disparu à ce moment là. Durant l’attaque de septembre je me trouvais précisément dans les bureaux du Ministère et je n’ai pas pu en sortir immédiatement. Le temps de briser les barrières magiques pour nous permettre de transplaner, les secrétaires, les membres de la police gardant le bâtiment gouvernemental et moi-même, nous avons dû subir les attaques de plusieurs Mangemorts accompagnés de détraqueurs. La fuite a été très délicate. J’ai été désartibulé dans l’action en plus d’avoir subi une sérieuse blessure. J’ai eu la chance d’avoir été recueilli par quelques Moldus partis en randonnée dans la forêt où j’avais atterri totalement par hasard et, en utilisant à l’hôpital le nom que j’avais en tant que secrétaire du Premier Ministre Moldu, j’ai vite été repéré par des membres de la police magique qui m’ont mis à l’abri le temps que je me remette. Honnêtement il n’était pas dit que je réussisse à m’en sortir. Je remercie donc toutes ces personnes mais aussi Eliott Graham d’avoir gardé le poste de Ministre le temps que je puisse le reprendre moi-même, et de me l’avoir cédé de lui-même une fois que je fus pleinement revenu à moi. »

C.W. : « Effectivement cela aura évité une crise politique, la légitimité d’Eliott Graham aurait été contestée sans qu’on ne puisse le destituer pour autant. En de telles circonstances le Ministre possède les pleins pouvoirs, il aurait pu remettre en cause la loi et vous révoquer définitivement. En somme il faut croire que le Magenmagot n’avait pas misé sur le mauvais cheval. »

K.S. : « Vous êtes un peu dure avec votre mari, non ? »

C.W. : « Il en a l’habitude, ne vous en faîtes pas. Malgré tout vous êtes modeste, vous êtes un homme largement capable et les sondages vous portent haut dans l’estime des Anglais, beaucoup d’ailleurs se sont demandés pourquoi vous n’aviez jamais brigué le titre de Ministre avant cela et il est vrai que vous auriez pu rafler la place aisément. Au lieu de quoi nous avons vu défiler de nombreux hommes inconséquents à ce poste, ce qui a terminé de ruiner la réputation du Ministère. Votre manque d’ambition n’est pas un peu responsable de ce désastre ? »

K.S. : « J’ai du mal à savoir si c’est un compliment ou une insulte, mais je vais plutôt pencher pour le premier, et c’est gentil à vous. Je n’ai pas brigué ce poste parce que ce poste ne m’a jamais tenté. Voyez-vous, j’avais pour grand ami Albus Dumbledore, et j’ai toujours espéré qu’il revienne pour prendre la place qui lui était dû à la tête d’un pays qui aurait eu besoin d’un homme tel que lui. Malheureusement il est toujours porté disparu. Et cette dernière année nous le regrettons plus encore qu’auparavant. Mais il est temps, je crois, de faire preuve d’un peu d’ambition comme vous le dîtes et surtout, plus encore, de protéger la population comme je l’ai toujours fait jusqu’ici et de cesser de courir après des chimères. Je ne sais pas si je serai meilleur que mes prédécesseurs, je n’ai pas la prétention de me croire meilleur, mais je ne peux pas ne pas essayer. Si c’est à ce poste que je dois le faire alors je m’y plierai avec application. »

C.W. : « Je vous crois aisément, vous avez toujours été un homme intègre jusque là. La tâche s’annonce délicate pourtant et vous avez raison d’émettre des réserves : même un homme capable n’aurait pas la tâche facile dans un tel contexte. Revenons sur l’actualité qui brûle depuis près d’un an : le retour de Voldemort et l’occupation de Traverse. Le statu quo s’est instauré et force est de constater que rien ne l’a brisé jusque là. La raison principale étant qu’on ne sait toujours pas comment renvoyer Voldemort, l’homme qui charpente toute l’organisation qu’il a lui-même fondé et sans lequel elle n’est rien, de là où il vient. Harry Potter, celui qui a représenté l’espoir lors de la dernière guerre, et à raison au vue de sa conclusion, n’a rien pu faire cette année contre sa Némésis. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Comme vous l’avez rappelé, Albus Dumbledore non plus n’est plus là. Les deux personnages clefs de la dernière victoire se sont révélés insuffisants et nos forces armées se retrouvent dans une impasse, à batailler depuis des mois sur ce que l’on appelle désormais la ligne de ceinture, la frontière de Traverse en somme, sans réussir à s’imposer véritablement. Des Mangemorts sont morts, plusieurs ont été capturés, certaines escouades ont même terrassé des détraqueurs et des géants, mais tant que leur protecteur surpuissant est avec eux ces espèces de révolutionnaires ne tombent pas, et ne tomberont pas. »

K.S. : « Et effectivement c’est une impasse sur laquelle nous butons. Nos forces armées donnent le meilleur d’elles-mêmes, les Mangemorts sont toujours contenus dans le quartier de la capitale et quelques espaces l’entourant, notamment les abords londoniens des Monts Venteux, et le peu qui parvient à s’en échapper sont rapidement mis en difficulté. Après l’attaque malheureuse qui a surpris tout le monde et entraîné un grand nombre de victimes, les autres tentatives se sont révélées très insuffisantes et la population ne souffre que peu actuellement de leur présence. Oh, bien sûr, c’est déjà trop, mais les catastrophes comme celle qui a pu se produire ne se sont pas présentées comme nous l’avions craint au départ. C’est dû au déploiement très rapide des forces armées. »

C.W. : « L’attaque a été une véritable surprise ? »

K.S. : « Totalement. Nous savions que les Mangemorts étaient encore actifs, mais ce n’étaient que des individus dispersés qui ont commis des actes dispersés, certains plus graves que d’autres, il est vrai. On se souvient de la fête foraine de Pré-au-Lard qui est partie en fumée à cause de Bellatrix Lestranges et de ses sbires, ils auront fait un mort ce jour là. Mais peu de temps après nos équipes ont terrassé leur chef du moment et le calme est revenu. Alors non, nous n’étions pas en paix avant l’attaque de septembre, ce serait mentir que de l’admettre, mais nous étions capables de faire face à ces attentats sporadiques. Sans Voldemort, les Mangemorts étaient maîtrisables. Nous étions en passe de les annihiler pour de bon, ils étaient de plus en plus dispersés, sans chef, avec de nombreux traîtres dans leurs rangs et au final tous leurs sympathisants leur avaient tourné le dos. Nous pensions avoir gagné. C’était le risque : en les poussant à bout ils ont tout fait pour se presser de trouver un moyen de ressusciter leur grand leader avant de disparaître totalement. Et ils ont réussi, contre toute attente. C’était impensable qu’ils rappellent si vite à eux leurs anciens alliés tout en échappant à notre surveillance, qu’ils lancent une attaque aussi massive et aussi soudaine sur le Ministère et, donc, le quartier de Traverse. C’est cette surprise qui a été fatale à notre défense. »

C.W. : « Encore aujourd’hui la population se plaint que de nombreuses zones d’ombre demeurent quant à ce ralliement des géants et des détraqueurs, et surtout du retour à la vie de Voldemort. C’est une lacune du dispositif de sécurité ? »

K.S. : « Il serait vain de prétendre le contraire. Nous nous étions vus vainqueurs et nous avons voulu croire à la déroute de nos ennemis. Il est terrible de penser qu’une guerre comme la précédente pouvait à nouveau avoir lieu. Cela ne signifie pas que nous nous étions totalement relâchés, mais nous n’étions plus sur le qui-vive et il faut admettre qu’ils ont joué très finement. »

C.W. : « C’est justement ce jeu là qui nous intéresse et nous aimerions bien savoir comment ils ont fait pour passer la sécurité entourant détraqueurs et géants. Il est compréhensible que les forces de l’ordre soient passées à côté des recherches des Mangemorts destinées à ressusciter leur chef. C’est une chose à peine concevable, comment auraient-elles pu le concevoir, non, ça s’entend. Mais pour le reste il n’y a pas d’excuse. Si je peux me permettre vous avez commis une erreur avec les détraqueurs : celle de les avoir conservés comme gardiens d’Azkaban. C’était un moyen de les avoir à l’oeil, certes, mais ce n’était pas humain de laisser ces monstres s’abreuver de prisonniers dans ce seul but, qu’importe ce que l’on pouvait penser de ces criminels. Je le disais déjà lors des réunions du Magenmagot, je pense que la question reviendra sur le tapis une fois que la crise sera terminée et elle risque de s’achever de la même façon qu’à la fin de la dernière guerre, pour les mêmes désastreux résultats qui nous ont conduit là. Et ce n’est pas qu’une question d’éthique comme peuvent le penser les conservateurs et une bonne partie de la population. En réunissant tous les détraqueurs dans un seul lieu rempli de Mangemorts, c’était laisser la porte ouverte à une nouvelle alliance. Il est inouï que personne ne s’en soit convaincu alors que l’on savait très bien que ces deux groupes avaient des affinités. »

K.S. : « C’est également mon avis. Le parti conservateur a énormément de sièges au Magenmagot et il est vrai qu’il soutient l’utilisation des détraqueurs, que ce soit pour des raisons budgétaires ou morales, ils les conçoivent comme punition ultime pour les crimes ultimes. Néanmoins ils avancent également que si l’on révoquait cette décision les détraqueurs ne resteraient pas statiques puisqu’ils n’auraient plus de source d’alimentation et attaqueraient les sorciers et les Moldus sans que l’on puisse réellement les cadrer. »

C.W. : « Et c’est un argument recevable, l’autre solution étant de commettre un génocide en annihilant cette espèce, ce qui n’est pas beaucoup plus éthique et particulièrement risqué. C’est là toute la raison de ce débat interminable et qui n’a jamais trouvé d’issue satisfaisante malgré les compromis évoqués. Néanmoins le résultat est là. »

K.S. : « Et il est malheureux, je vous l’accorde. Pour les détraqueurs ce n’est donc pas un mystère, pour les géants ça l’est davantage. La levée de l’interdiction d’accéder à ce que l’on appelle communément l’île Boréale qui abrite notamment une grande communauté de géants et la construction d’une voie de chemin de fer la reliant au continent est peut-être la cause de cette seconde alliance. Un projet qui partait pourtant de très bons sentiments. Sans Voldemort, il n’aurait jamais été contesté, à présent ce sera le cas. Cependant ce cas est particulier : nous ne pouvons pas nous priver de ces zones et les fermer arbitrairement au monde sous prétexte qu’il y a un risque minime qu’un individu décédé depuis des années y trouve là une opportunité. Il a malheureusement fallu que cela arrive. Mais c’est le propre de ces organisations de profiter des libertés offertes à chacun pour servir leurs intérêts personnels, ce qui n’est pas tolérable, mais se priver nous-mêmes de ces libertés ne l’est pas davantage. »

C.W. : « C’est un discours qui aura sans doute du mal à passer au vue de la situation, vous ne pensez pas ? »

K.S. : « Si. Mais c’est là ma position et je n’en bougerai pas. Le vrai mystère est donc le retour de Voldemort, et… il faut avouer que c’est toujours un mystère. Nos spécialistes se penchent sur le sujet et étudient des pistes intéressantes, cependant nous n’avons encore aucune conclusion à apporter. C’est sans doute le secret le mieux gardé par les Mangemorts, tout ceux qui ont été capturés jusqu’ici n’étaient pas dans la confidence et il est logique de penser que seule une poignée d’adorateurs fanatiques ait connaissance de ce qui pourrait, il y a de fortes chances, annihiler Voldemort si cela était découvert. Beaucoup de nos spécialistes sont convaincus qu’en mettant à jour ce secret la guerre civile s’achèverait. Ils travaillent d’autant plus à y parvenir, mais la chose est délicate. »

C.W. : « Ce n’est pas non plus la seule solution que nous ayons. C’est la plus sûre, sans doute, mais nous pouvons toujours tenter un assaut massif sur Traverse. Encore… »

K.S. : « Et, oui, encore. Et c’est là tout le problème : nous l’avons déjà tenté et ça s’est terminé sur une guerre de position qui a pris la forme de la ligne de ceinture où des gens se battent pour repousser des détraqueurs voraces, des géants acharnés et quelques Mangemorts fanatisés. »

C.W. : « Ils sont très nombreux ces Mangemorts, d’ailleurs leurs rangs grossissent à mesure que le temps passe. »

K.S. : « C’est dû au retour de Voldemort, ni plus ni moins. Avant cela, comme dit plus tôt, ils avaient quasiment tous désertés. Mais en le sachant de retour et après un retour aussi théâtral ils l’ont rapidement rejoint. Il y a eu un engouement massif peu après l’attaque de Traverse pour ce camp, mais il s’est tassé depuis et, si certains continuent de retourner leur veste, à mesure que le conflit s’enlise le phénomène se fait moins inquiétant. Beaucoup d’entre eux sont des mécontents de la politique ministérielle, des racistes, des gens qui ont peur, également. Ou tout simplement des opportunistes. On a observé une recrudescence de violence cette année, les déséquilibrés profitent de la situation pour donner libre cours à leurs penchants. Voilà ce que crée, aussi, la présence de Voldemort. Une désinhibition inquiétante. »

C.W. : « Comment se passent les combats sur la ligne de ceinture ? »

K.S. : « Il n’y en a plus tant que ça. Au début c’était assez violent, mais à présent les deux camps fatiguent et la situation se tasse, les combats sont plus espacés, ils se réduisent bien souvent à des escarmouches sporadiques. Aucun camp ne parvient réellement à s’imposer, cela use le moral des troupes. Ce qui conduit aussi à des mouvements excédés : lorsque combat il y a ils se font très brutaux en règle générale. Beaucoup de nos combattants ont perdu un ou plusieurs collègues en septembre dernier, voire un membre de leur famille, et il est difficile de les contenir à un combat attentiste qui n’a encore mené nulle part alors qu’ils ont surtout envie de prendre leur revanche. Il est délicat de le leur reprocher, mais nous ne laissons pas faire pour autant. Il n’est pas tolérable que le Ministère de la Magie cautionne le moindre acte de barbarie, même en temps de guerre civile. Car il s’agit bien d’une guerre civile : ceux qui sont en face de nous ne sont pas que des monstres, ce sont nos concitoyens. Ils ont pris les armes pour imposer leurs idées et nous nous devons de nous défendre, d’autant qu’ils n’hésitent pas à attaquer la population, mais s’ils sont criminels ils ne nous sont pas étrangers. Certains seraient presque tentés d’ouvrir le dialogue dans ces conditions, mais nous ne pouvons pas dialoguer avec des personnes qui réclament l’annihilation d’une partie de notre population. »

C.W. : « Les cas d’attaques sur les Nés-moldus, notamment, sont fréquents. Rarement couronnés de succès certes, cependant il convient de préciser qu’ils ne sont pas tous d’origine Mangemort, comme le montre un fait divers qui a eu lieu il y a quelques semaines dans le Hampshire. Une femme a été tuée par un groupe de Sang-purs qui lui reprochait d’être la cause de l’existence de Voldemort et de la situation actuelle. Ils ne sont pas les seuls, des parents d’élèves ont déjà demandé à ce que les enfants soit-disant impurs soient exclus de Poudlard afin que l’école ne devienne pas une cible. Bien sûr l’école n’a pas donné suite à leurs imprécations. »

K.S. : « Une situation fort regrettable. Elle naît exclusivement de la peur, les gens ont les nerfs qui lâchent – si vous me permettez l’expression – et raisonnent de mauvaise façon alors même que nous ne sommes pas perdants. »

C.W. : « Qu’en pense la communauté internationale ? L’entretien est déjà fort long, nous pourrions terminer là-dessus. »

K.S. : « En constatant un tel retour en force d’idées rétrogrades, des organisations du même type que les Mangemorts, ou avoisinantes, se sont senties pousser des ailes au travers l’ensemble des pays du globe ou presque. Si elles sont en général bien contenues par les forces locales, on constate qu’en Europe du Nord-Est notamment elles prennent des allures très violentes et font leur chemin dans la population. A dire vrai certaines nations nous reprochent d’avoir perdu notre première bataille, nous rendant cause de ces débordements. D’autres, en revanche, nous envoient des hommes et de l’aide matérielle et financière pour faire face, et nous en avons bien besoin pour tenir sur la longueur. Bien sûr les rares dictatures qui persistent en marge de la communauté internationale à laquelle nous faisons le plus souvent référence encouragent les Mangemorts, mais nous parvenons à intercepter l’aide qu’elles peuvent leur fournir en grande majorité. Nos ambassades et nos alliés ne dorment pas, c’est tout simplement que Voldemort terrifie tout le monde, comme d’autres ont pu le faire, je parle notamment de Gellert Grindelwald dont les adorateurs ont trouvé un second souffle dans les pays scandinaves. Nous ne sommes pas les seuls à avoir des problèmes à ce niveau, mais nous sommes soudés pour y faire face. »

C.W. : « Je vous remercie pour vos réponses et votre invitation. Je suppose que nous n’avons plus qu’à vous souhaiter bonne chance, quant à moi je vous dis à bientôt dans l’arène politique. »

K.S. : « Et ce sera un plaisir. Merci à vous. »

Poster un commentaire

Coup de force dans le Surrey

Près de Dorking, sans le Surrey, on trouve un charmant petit village masqué des moldus et regroupant quelques jolies maisons de briques chatoyantes. La petite communauté résidant dans la localité sorcière de Mercy n’a jamais eu à souffrir d’un quelconque fait divers, voilà pourquoi personne n’y pense jamais, voilà peut-être aussi pourquoi une petite bande de Mangemorts s’est amusée à aller la chahuter une fois la nuit tombée. Alors que la soirée débutait à peine les habitants ont pu apercevoir quatre têtes encapuchonnées arpenter les rues pour s’arrêter sur le palier de la famille Tempel. En glissant la tête par la fenêtre, la vieille Vinson a pu clairement entendre ces fripouilles frapper à leur porte en demandant à ce que le « sang-de-bourbe » planqué à l’intérieur y tire son cul. Tout le monde le sait, le père Tempel est né-moldu et sa femme, une sang-mêlée très appréciée dans la région, s’est largement enorgueillie dans la presse locale et à la radio à propos de son jeune frère, récent Auror ayant arrêté deux Mangemorts dans un splendide coup d’éclat la semaine passée. Sans doute s’est-elle vantée trop fort et que quelques pernicieuses oreilles l’auront entendue. Sans doute ? Non, c’est une évidence, leurs visiteurs du soir avaient très clairement dans l’idée de se venger.

Seulement à malin, malin et demi. La mère Tempel n’a pas crié son contentement dans le vide et ses cibles sont tombées tout droit dans son piège : un détachement d’Aurors veillait déjà depuis une semaine sur place, les Mangemorts n’ont même pas eu le temps d’enfoncer la porte que les Stupefix fusaient déjà de toutes parts. Seul l’un d’eux parvint à s’en protéger en se cachant sous la voûte menant à la porte d’entrée. Puisqu’il ripostait dangereusement et ne voulait entendre raison, les forces de l’ordre n’ont pas eu d’autre choix que de frapper plus fort : il est malheureusement mort durant l’altercation. Malgré tout c’est une belle victoire du bureau des Aurors qui en ressort sans une égratignure. Les habitants, d’abord choqués par tout ce vacarme, ont bientôt offert une véritable ovation à la mère Tempel. Gageons qu’elle n’en sera que plus prompte à clamer cette nouvelle victoire ! La famille Tempel en est donc à six Mangemorts mis hors course, qui dit mieux ?

Votre serviteur a eu tout le loisir d’aller interviewer le chef du détachement. « Ils auraient pu venir plus tôt, les gens sont gentils mais le café du coin est vraiment dégueulasse », nous a confié l’Auror Georges Hammer. « Mais ça valait le coup, on a à peine commencé à leur poser des questions que deux d’entre eux se sont dégonflés comme des sharaks face à un hameçon et nous ont tout balancé. Les informations sont déjà parties aux collègues restés à Londres, ça sera plus facile pour eux. On connaît désormais le nombre de détraqueurs et de géants présents sur Traverse, par exemple. Non parce que c’est mignon un Mangemort, mais faut pas oublier que ce sont surtout leurs copains qui sont dangereux. On les aurait déjà écrasés depuis un bail sinon. » Sans leurs « copains », mais aussi sans leur chef si tristement célèbre, cependant la question semble seulement agacer notre ami qui préfère l’écarter d’un mouvement du poignet. Néanmoins une telle stratégie aurait pu s’avérer désastreuse pour la population locale si cela avait mal tourné, à cette inquiétude Georges Hammer répond très franchement : « Déjà, c’est Tempel qui a choisi d’elle-même de faire l’appât, ensuite faudrait peut-être voir à arrêter de nous prendre pour des billes. On ne serait pas là l’Angleterre serait déjà sous la coupe d’un cinglé triant les habitants un à un pour déterminer qui a le sang le plus pur et qui doit être jeté aux ordures. Que vous vous foutiez de la gueule des politiciens c’est pas mon problème, mais cracher sur ceux qui passent leurs journées à risquer leur vie pour sauvegarder la votre alors que la plupart des gens qui s’en plaignent ne glandent rien c’est un peu facile non ? La population risquait rien, qui plus est les enfants avaient déjà été évacués et la maison des Tempel était vide. Les autres Nés-moldus ou Sang-mêlés du village avaient également été congédiés pour la durée de l’opération. Ceux qui sont restés ont tenu à le faire pour que les Mangemorts restent persuadés qu’il n’y avait pas anguille sous roche et que le village était toujours habité, mais dès que l’ennemi a été en vue les forces de police ont transplané tout le monde sur Dorking pour nous laisser le champ libre, seule la vieille Vinson leur a échappé en jetant par surprise ses six fléreurs sur le pauvre agent chargé d’elle, mais elle ne peut pas s’empêcher de mater chez les voisins pour tout savoir de leur vie. Alors oui, le big boss aurait pu se présenter, mais il n’a jamais foutu un pied hors de Traverse depuis le début, le risque approchait du zéro. Vous en faîtes donc pas, on maîtrise. »

Tout ce que l’on peut espérer c’est que cette arrogance peu commune soit justifiée, mais elle a l’air de l’être ! Au final depuis l’attaque de Traverse rappelons que les pertes enregistrées ont été ridicules. A croire que les Mangemorts se soient ramollis depuis, à moins qu’ils préparent un sale coup ? Un an de préparation, c’est un peu gênant de constater qu’ils ne sont pas capables de se bouger plus vite que cela. Ce sont ces réflexions là que l’on peut entendre durant les discussions des Aurors et des forces de police tandis que les habitants reviennent enfin au village. Mercy va pouvoir célébrer sa victoire ce soir, voilà un hameau qui a retrouvé toute sa force combative après ce joli coup de filet.

Terence Lochlann

Poster un commentaire

Restructuration ministérielle : retour à la bonne vieille époque ?

Malgré la paix à peine dérangée par quelques attentats qui régnait ces dernières années, avant l’arrivée des Mangemorts sur Traverse bien entendu, le Ministère souffrait durement de la crise économique. Du moins j’aime à le croire. Car allez savoir si c’était le manque de moyens ou tout simplement le résultat des fantaisies des ministres successifs, mais l’agencement habituel de ses bureaux, services et départements ne cessaient plus de se voir modifier, encore et encore, dans des tentatives de mieux organiser des cabinets qui peinaient à être pourvus en personnel. Tout le monde aura constaté que ces décisions n’auront pas mené à grand chose. « Le Ministère ne rassemble qu’une bande de rigolos », tout le monde le dit.

Décidant de mettre fin à ces tentatives peu concluantes, Eliott Graham et Kingsley Shacklebolt se sont longuement entretenus ces derniers mois pour remettre sur pied l’organisation originelle, celle qui va tous nous ramener quinze ans en arrière… et pourquoi pas ? L’ensemble des départements d’origine ont été reformés, quelques services complémentaires ont pourtant été ajoutés aux anciens, telle que la compagnie des transports en commun, et une bonne partie du personnel a dû réintégrer ou intégrer, pour les plus jeunes, ces nouvelles structures. Le département de la Justice ne perdra plus son temps avec des accidents mineurs et se concentrera sur les véritables délits, la Coopération magique internationale fait son grand retour dans les ambassades du monde entier sans plus se préoccuper de ce qui reviendra désormais au département de Contrôle et de régulation des créatures magiques. Tout porte à croire que chacun retrouve un rôle plus spécifique, mieux défini. De plus amples informations vous serons communiquées dans les semaines à venir par le gouvernement lui-même.

En attendant, voici donc la liste des sept nouveaux – anciens ? – départements : la Justice magique, les Accidents et catastrophes magiques, le Contrôle et la régulation des créatures magiques, la Coopération magique internationale, les Transports magiques, les Jeux et sports magiques, les Mystères, ce à quoi vient s’ajouter le cabinet ministériel. Oui, le mot « magique » est vraiment utilisé à toutes les sauces, mais enfin, lorsqu’on est en rade d’imagination voilà ce qui arrive.

Les pertes subies récemment ont entraîné quelques trous dans les organigrammes, mais ils sont en passe d’être comblés et d’ici quelques semaines, maximum quelques mois, le gouvernement pourra fonctionner à plein régime. C’est fou ce qu’un gouvernement retrouve en crédibilité dès que la population est menacée, les candidatures pour ces postes viennent de partout. Si vous cherchez un travail, c’est le moment de vous présenter à l’hôtesse d’accueil de votre bourgade, elle saura vous trouver une place qui vous convienne.

On peut être sceptique face à ce retour en arrière, ce malgré les quelques améliorations apportées, l’avenir nous dira si les deux hommes à la tête de l’État ont eu raison ou non.

Deux ? Non, Kingsley Shacklebolt prend la relève et il est seul désormais. En l’absence de Shacklebolt porté disparu durant les quelques mois qui ont suivi l’attaque, le Ministère a paré au plus pressé en faisant toute confiance au maître des éléments Eliott Graham, mais celui-ci, une fois la situation stabilisée, a jugé plus loyal de laisser sa place à celui qui a été choisi officiellement comme vice-ministre il y a déjà des années, dans le plus pur respect de la démocratie. Bien sur Shacklebolt n’a pas été élu en tant que Ministre de la Magie si l’on veut être pointilleux, mais nul doute que ce grand homme totalement versé à l’art de la politique saura manœuvrer ce Ministère tout neuf qui n’attend que de pouvoir réintégrer ses locaux officiels.

La Rédaction.

Poster un commentaire

Attentat en plein Hyde Park

Dans leur haine aveugle des moldus il semblerait que les Mangemorts aient fait du zèle cet hiver. Jusqu’à présent la population de Londres n’avait pas franchement été inquiétée par l’attaque qui a bouleversé le monde sorcier, et nos forces de police avaient réussi à endiguer le fléau que représentent les Mangemorts.

Seulement voilà, cette nuit du 25 au 26 janvier, alors que la communauté moldue était elle aussi sur les dents, une violente explosion a eu lieu au beau milieu de Hyde Park. Elle fut aussi soudaine que spectaculaire, mais heureusement il n’y a que deux décès à déplorer côté moldus. Si ces pertes sont particulièrement regrettables, le nombre aurait pu être largement plus élevé, mais il semblerait que les auteurs de cet attentat se soient emmêlés les pinceaux. En effet, les moldus eux aussi sont inquiétés par des réseaux terroristes d’un autre genre et sont tout aussi sur le qui-vive que nous autres, la sécurité qu’ils avaient pu mettre en place, surprenant les Mangemorts, a prévenu une bonne partie de cette attaque surprise. Sans pour autant pouvoir l’empêcher.

Des Aurors sous couverture se sont précipités sur les lieux pour découvrir qu’il ne s’agissait là que d’un illuminé, un Mangemort égaré et totalement exalté qui a explosé lui-même dans son dispositif en paniquant face aux nombreux policiers londoniens qu’il a visiblement pris pour nos forces armées à nous. Il est difficile d’en être certain, mais la Marque des Ténèbres n’est pas apparue dans le ciel, nous laissant penser que l’attentat n’a pas été revendiqué par Vous-Savez-Qui. D’autant que l’opération a été très mal orchestrée. En pleine nuit, combien de victimes pensait faire cet être perturbé ? Ce sont deux sans-abris qui ont été soufflés.

Néanmoins cette attaque n’est pas à prendre à la légère, elle pourrait se renouveler, et cette fois de façon bien mieux organisée. Le Premier Ministre moldu britannique, au courant de nos déboires depuis le début ou presque grâce aux visites de notre ministre par interim Eliott Graham, s’est entretenu longtemps hier soir avec Kingsley Shacklebolt à propos des mesures de sécurité à prendre. Gageons que le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour maintenir la capitale à peu près à flot.

Richard Coleville

Poster un commentaire

Le mot d’encouragement de l’actrice Jane Feelong

9elzsbln8xwaf1jvp6kbtzbdiys

L’actrice bien connue Jane Feelong qui régale depuis plusieurs années nos théâtres de ses prouesses de comédienne a tenu à prendre la parole à présent que le temps lui a dénoué la langue. Rappelons que la jeune femme n’a jamais cessé de se montrer comme une militante investie, qu’il s’agisse de porter secours aux clabberts victimes de daltonisme ou au sein de son association Où est ma demiguise ? Sujet de bon nombre de photos épinglées dans les casiers des membres de la police ou des sportifs grâce à ses courbes affriolantes, elle se sent le besoin de remonter le moral de ces professionnels auxquels personne ne pense parce qu’après tout ils ne font rien d’autre que leur métier alors on ne va pas en plus leur lécher les pieds, leurs primes de risque leur suffiront largement, hein, oh.

« J’ai été très choquée, » nous dit-elle de sa voix cristalline aux accents puérils. « Une telle situation, c’est quand même pas tenable. Un an que ces rabats-joies occupent la capitale, c’est pas rien ! Alors bon, c’est sûr, tout le monde dit que les types du gouvernement sont aussi utiles qu’une jobarbille dans une salle de concert, mais je me suis dit que si les Mangemorts n’avaient pas passé la ligne de la capitale ben c’était peut-être grâce à eux, en fait. Et j’en suis plutôt contente parce que ma superbe villa n’est pas très loin, alors ça m’embêterait un peu, vous voyez. » En effet, une villa à deux millions de galions, on comprend tout de suite mieux les inquiétudes de la jeune femme. « Voilà pourquoi je voulais remercier tous les Aurors et les membres de la police magique qui font en sorte de nous tenir en sécurité. Parce que ça doit pas être facile, il paraît que les Mangemorts ont de sacrés monstres avec eux ! Et pour les encourager, j’ai démarré une tournée dans tout le pays avec ma nouvelle pièce ‘Toujours plus vraie, toujours moins de tissu’ qui, j’en suis sûre, va faire fureur. »

Tandis que la rédaction se demande ce qu’il y a de plus à dévoiler au regard des photographies plus qu’équivoques qui ont pu fuiter dès le début de la carrière de Jane, cette dernière est certaine de remplir les salles de bon gros machos bien crado avec sa nouvelle représentation, cela ne fait aucun doute. Son public type s’y retrouvera aisément. Malheureusement à la suite d’une attaque de soupe au pois qui lui a créé de bien vilains furoncles sur son visage d’ange, Jane a dû reporter cette fameuse tournée en attendant qu’un dermatologue veuille bien trouver une solution à son problème. Courage, Jane, nous sommes tous derrière toi !

Rita Skeeter

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.